Actualité

myrollerderby.com

LE R3 DE RIEDELL POUR LES FRESHMEAT

19 août 2022
par myrollerderby

C'est la fin de l'été et la rentrée derby pour la saison 2022-2023 approche à grand pas. Vous êtes débutants/débutantes dans la discipline et vous cherchez à vous équiper? Vous vous demandez quels patins choisir pour faire votre entrée sur le track ? Ne vous triturez plus les méninges, choisissez notre coup de coeur : l'incontournable modèle R3 de la marque historique Riedell. Voici un petit descriptif de ce patin qui fait des heureuses freshmeat depuis plus d'une décennie. 

Commencons déjà par vous parler de Riedell. Créée aux Etats-Unis en 1945 par Paul Riedell, c'est une des marques les plus connues et les plus anciennes du Roller Derby (pour ne pas dire la plus connue!). Renommée pour la grande qualité de ses produits, Riedell est synomnyme de "valeur sûre". On lui fait confiance les yeux fermés, et même si le risque zéro n'existe pas (défaut, ususe prématurée, casse...) rarissimes restent les mauvais avis concernant le matériel signé Riedell.

Le R3 est le modèle entrée de gamme incontournable de Riedell pour débutants et débutantes. Il a été pensé et conçu spécialement pour la pratique du roller derby.

 

Il se compose d'une chaussure en vinyle montée sur une platine en nylon Powerdyne Thrust, de roues d'intérieur Radar Cayman avec roulements Kwick Abec 5 et d'un stoppeur rond standard ajustable Powerdyne. Son look est très sobre, tout en noir avec quelques touches de rouge (le nom de la marque sur le strap et la lèvre des roues).

Moi même qui suis derrière ses lignes, j'ai débuté le derby avec les R3. Ils m'ont suivi pendant trois saisons complètes. Je ne savais pas si le derby me plairait et encore moins qu'il deviendrait ma grosse passion et je n'avais pas envie d'investir trop d'argent dans une paire de patin. Je voulais un modèle dont le prix reste raisonnable. Le R3 coûte 159 euros et, en terme de rapport qualité/prix on fait difficilement (en fait, on fait pas) mieux.

J'en ai été plus que satisfaite même si je n'avais alors aucun moyen de comparaison. Je m'y suis sentie d'emblée très à l'aise et confortable (je ne suis pas passée par une phase interminable d'ampoules et j'ai fait des économies en pansements compides :). Le rembourrage et la finition de la coupe autour de la cheville y ont été pour beaucoup. En trois ans d'entraînement intensif et de rando roller, les chaussures sont restées en très bon état, les coutures et la colle sont ultra solides. Ce n'est pas un problème d'usure qui m'a poussé à les troquer pour un nouveau modèle (j'y reviendrai) et je les ai gardé par la suite comme patin d'extérieur.

Les roues sont très larges ce qui est rassurant quand on apprend à patiner pour avoir une bonne stabilité. Je les ai trouvé un peu glissantes au début car elles ont une dureté plutôt haute (95A) (le sol sur lequel je m'entraînais est en béton lisse et je n'avais aucune technique de freinage), il m'a fallu un petit temps d'adaptation, et prendre la bonne habitude d'ancrage dans le sol et de gainage.

Je n'y connaissais absolument rien en platine à l'époque et tout ce qui m'importait c'était que mes patins aillent droits; le contrat était donc bien rempli. Le nylon a l'avantage d'être léger. Cepandant les platines en nylon sont bien moins réactives que les platines en aluminium ou en  magnesium et c'est d'ailleurs bien souvent la raison (c'était la mienne aussi) pour laquelle les patineurs/patineuses, une fois aquis un niveau intermédiaire, passe à un modèle plus évolué. Ceci étant dit, quand on est freshmeat, le nylon fait bien l'affaire, et on ne voudrait pas qu'elles soient trop réactives non plus nos platines, c'est pas bon pour notre p'tit coeur de freshmeat !

Pour finir, les stoppeurs : après avoir mis un moment à trouver l'ajutement qui me convenait (car la hauteur du stoppeur est réglable et celle du patin au sortir de l'usine peut ne pas vous convenir, faites des essais!), je les ai trouvé satisfaisant, quoi qu'un peu petit et très vite je me suis offert des stoppeurs plus imposants pour pouvoir courir sur mes pointes (courir est sans doute un bien grand mot pour ma performance dans ces années là). Autre bémol, ils sont noirs et peuvent marquer le sol; certaines équipes les interdisent histoire de pas se faire taper sur les doigts par le service des sports de la ville. Et malheureusement comme tout les stoppeurs des patins derby débutants (sauf cas particulier comme le CHAYA RUBY avec serrage par vis allen..), l'écrou qui maintient le stoppeur peut se dévisser avec les vibrations. Il est donc important de vérifier le serrage avant chaque entrainement pour ne pas avoir la mauvaise surprise d'un stoppeur qui se fait la malle en plein jeu.

En résumé, mes petits R3 ont bien vécus et m'ont donné beaucoup de plaisir sur le track. Je vous les recommande ! J'ai pu évoluer en patinage et en jeu sans entrave. Et quand j'ai atteint un certain niveau, j'ai souhaité gagner en légèreté et en réactivité. (Je suis quand même restée chez Riedell (Riedell un jour, Riedell toujours) en choisissant un modèle plus haut de gamme (qui fera peut être l'objet d'un futur article qui sait.).

OU TROUVER LE R3 !

A toutes les Freshmeat de France, bonne rentrée Derby et bienvenue dans notre joyeuse communauté !

Adélie Aka Dédé Froquée, ancienne joueuse TF, repsonsable du shop Myrollerderby.

 

Vos commentaires

Pour afficher ce contenu, vous devez activer les cookies Facebook
Activer facebook
Retour